Vague de réprobation après le bain de sang à Gaza

Vague de réprobation après le bain de sang à Gaza

.Truth ONG- Israël est en butte mardi à une vague de condamnations et d’appels à une enquête indépendante après le bain de sang lundi dans la bande de Gaza, où près de 60 manifestants palestiniens sont morts sous les balles israéliennes.

Au lendemain de la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis 2014, Israël a vu le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Belgique et la Suisse soutenir l’idée d’investigations lancée par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres dès fin mars, quand avait commencé la mobilisation gazaouie par une première journée sanglante, selon la Croix.

Lundi, 59 manifestants palestiniens sont morts sous les balles israéliennes qui ont fait également 2.400 blessés. Depuis le 30 mars, 116 Palestiniens ont été tués, la très grande majorité par les tirs israéliens.

De la Suisse à la Russie, les réactions d’indignation ou d’inquiétude ont continué de tomber mardi au lendemain du bain de sang survenu à la frontière entre Israël et Gaza.

La Suisse “condamne l’usage de la force par Israël” et rappelle la nécessité d’une enquête indépendante sur les événements, a déclaré mardi devant la presse le président de la Confédération Alain Berset.

A l’issue d’une rencontre avec le Haut-commissaire aux droits de l’homme Zeid Raad al-Hussein, le conseiller fédéral a dénoncé des “violences inacceptables”.

Dès lundi soir, la Turquie et l’Afrique du Sud avaient décidé le rappel de leur ambassadeur alors que l’Irlande a hier convoqué l’ambassadeur israélien. La Belgique a fait de même après que l’ambassadrice eut qualifié de «terroristes» toutes les victimes de Gaza, d’après la Dépêche.

A Genève, une marche non-violente a réuni entre 300 et 400 personnes au centre-ville en solidarité avec le peuple palestinien, a précisé RTS.

De son côté, le président turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié mardi Israël d'”Etat d’apartheid” et accusé son Premier ministre Benjamin Netanyahu d’avoir “du sang palestinien sur ses mains”. La Turquie a également invité l’ambassadeur israélien à Ankara “à retourner pour quelque temps” en Israël, alors que l’Iran a estimé que les dirigeants israéliens devraient être jugés pour crime de guerre après le “massacre”.

Mais Israël a aussi vu le grand allié américain lui renouveler son ferme soutien au Conseil de sécurité de l’ONU, d’après le Quotidien. L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley, ardente avocate de l’État hébreu, a défendu Israël devant le Conseil de sécurité réuni en urgence, selon le Devoir. « Aucun pays dans cette salle n’aurait agi avec autant de retenue que ne l’a fait Israël », a-t-elle dit. Israël “a fait preuve de retenue” lors des événements lundi à la frontière avec la bande de Gaza, a-t-elle ajouté.

L’État hébreu, pour qui lundi avait été une journée de célébrations avec l’inauguration festive de l’ambassade américaine à Jérusalem et le 70e anniversaire de sa création, faisait face mardi aux retombées diplomatiques de la crise gazaouie.

Leave a Response