Un militant suédois a été interdit d’entrer en Palestine par la police israélienne

Truth ONG- Le militant suédois Benjamin Ladraa a été empêché par Israël d’accéder au territoire palestinien après 4800 km et 11 mois de marche de sa campagne #WalkToPalestine.

Ladraa est arrivé hier à la frontière entre la Jordanie et la Palestine occupée avec plusieurs autres militants qui avaient prévu de marcher les 5 000 derniers kilomètres avec lui en solidarité.

Arrivé à la frontière, Ladraa s’est retrouvé en détention et il a été subi une interrogation pendant six heures, avant de se voir refuser l’entrée, selon MME. Les gardes-frontières l’ont accusé d’avoir menti pendant l’interrogatoire et ont affirmé qu’il se rendrait dans le village palestinien de Nabi Saleh et organiserait une manifestation.

“Ils n’ont donné que deux raisons pour me refuser l’entrée, l’une était qu’ils pensaient que je mentais pendant l’interrogatoire et l’autre qu’ils pensaient que j’irais à Nabi Saleh et que j’organiserais une manifestation “, a dit Ladraa.

“En ce jour, cela fait onze mois que nous marchons et que nous parlons des violations des droits de l’homme sous l’occupation. Demandez-vous maintenant pourquoi l’État israélien craint tellement un Suédois qu’ils ne lui ont pas permis d’entrer dans le pays qu’ils occupent. C’est le pouvoir de l’activisme “, a dit Ladraa.

L’objectif de Ladraa est de sensibiliser le public à la cause palestinienne, prononcer de nombreux discours publics et de nombreuses apparitions médiatiques sur les chaînes d’information mondiales et locales. Il a essayé de rencontrer autant de personnes que possible sur son chemin.

Ladraa a commencé son voyage depuis la Suède en août dernier, et a traversé l’Allemagne, l’Autriche, la Slovénie, la Croatie, la Serbie, la Bulgarie, la Turquie, le Liban et la Jordanie, a rapporté Daily Sabah.

Leave a Response