Un journaliste américain pro-BDS détenu, interrogé à l’aéroport israélien

Un journaliste américain pro-BDS détenu, interrogé à l'aéroport israélien

Truth ONG- Un journaliste d’un média juif new-yorkais a été interrogé pendant une heure à son arrivée en Israël, dimanche. Peter Beinart a décrit dans un article du journal The Forward juif américain publié à New York comment il a été interrogé sur ses opinions politiques pendant une heure par un agent du Shin Beth, le service de sécurité intérieure, à son arrivée à l’aéroport.

Un journaliste juif américain de haut niveau, qui soutient une campagne de boycott pro-palestinienne contre Israël, affirme qu’il a été arrêté à l’aéroport de Tel Aviv et interrogé sur ses activités politiques. Dans un article publié dans le journal The Forward le lundi, Peter Beinart a dit qu’il avait été emmené dans une pièce séparée à l’aéroport Ben Gourion et interrogé pendant environ une heure à son arrivée pour une visite familiale le dimanche.

Il a également noté qu’un responsable de la sécurité de l’aéroport non identifié lui avait posé des questions sur une manifestation à laquelle il avait déjà assisté dans la ville d’al-Khalil (Hébron), en Cisjordanie, contre l’absence de droits fondamentaux pour les Palestiniens.

Partisan du boycott des produits en provenance des colonies israéliennes implantées en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël, il a raconté avoir été interrogé “encore et encore sur les noms des organisations ‘répréhensibles'” avec lesquelles il était associé. Le journaliste, qui a affirmé être venu en Israël pour des raisons familiales, a qualifié la conversation de “déprimante, mais pas effrayante”, rapporte Europe 1.

« La séance s’est terminée lorsque mon interrogateur m’a demandé, à bout portant, si j’avais l’intention de participer à une autre manifestation. J’ai répondu honnêtement : Non. Avec ça, j’ai été renvoyé dans la salle de détention. »

Beinart, rédacteur en chef du magazine The Atlantic et commentateur politique de CNN, a souligné que sa détention prouve une nouvelle fois que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a été “enhardi” par le président américain Donald Trump.

« Ma détention est un exemple de plus, pas particulièrement significatif, de la façon dont Trump a enhardi Netanyahu. Un gouvernement israélien dirigé par des hommes qui ne respectent ni la démocratie libérale ni la primauté du droit sait maintenant qu’il a des âmes sœurs à Washington. Une semaine avant ma détention, quelque chose de similaire est arrivé à mon amie et ancienne collègue Simone Zimmerman », a-t-il ajouté.

Plus tôt ce mois-ci, Zimmerman, une militante juive américaine anti-occupation, a été détenue par les autorités israéliennes à la frontière entre l’Égypte et les territoires occupés et interrogée sur ses opinions politiques.

Beinart a également abordé la législation israélienne récemment approuvée qui déclare que les terres occupées sont exclusivement “l’État-nation du peuple juif”, en disant : « Israël, comme l’Amérique, devient de plus en plus laid. »

Pendant ce temps, le groupe pro-israélien américain J Street a dénoncé la détention du journaliste américain et a exhorté Israël à mettre fin à sa politique d'”interrogatoires politiques” de ceux qui critiquent le régime.

« La pente glissante est devenue un abîme sombre et dangereux lorsque tout citoyen qui ose critiquer le gouvernement Netanyahu peut se trouver interrogé sur ses opinions », a déclaré Yael Patir, le directeur d’Israël à J Street, ajoutant que si le régime « veut une sorte de lien avec la grande majorité des Juifs américains., les interrogatoires politiques doivent cesser complètement… ».

Israël a intensifié sa répression contre les groupes et les individus considérés comme soutenant le mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), une campagne internationale menée par les Palestiniens et lancée il y a plus d’une décennie dans le but de mettre fin à l’occupation des territoires palestiniens par Israël.

Le mouvement poursuit également l’égalité des droits pour les Palestiniens en exerçant des pressions sur le régime israélien par le biais de boycotts économiques et culturels.

Entre-temps, le premier ministre israélien a déclaré que la détention du chroniqueur américain était une “erreur administrative”.

« Le Premier ministre Netanyahu a entendu parler de l’interrogatoire de M. Beinart à l’aéroport Ben Gourion et s’est immédiatement entretenu avec les forces de sécurité israéliennes pour savoir comment cela s’est produit », a déclaré le bureau de M. Netanyahu dans un communiqué.

Le service d’espionnage du Shin Bet d’Israël s’est également excusé, affirmant que la détention découlait d’une “erreur de jugement” de ses agents.

Beinart a tweetté qu’il n’accepterait des excuses que lorsque Netanyahu « s’excuse auprès de tous les Palestiniens. »

Leave a Response