Un garde du corps de MBS aurait emmené une partie du corps de Khashoggi à Riyad

Un garde du corps de MBS aurait emmené une partie du corps de Khashoggi à Riyad

Truth ONG- Des sources ont confié à MEE que les autorités turques pensent qu’une partie du corps de Jamal Khashoggi a été exfiltrée de Turquie par l’un des gardes du corps du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

Maher Abdulaziz Mutrib, un officier des services de renseignement impliqué dans l’assassinat du journaliste saoudien, aurait emporté une partie du corps dans un grand sac, ont indiqué nos sources.

Mutrib, qu’on aperçoit souvent lors des déplacements de l’héritier du trône saoudien, a quitté Istanbul le 2 octobre, le jour de la mort de Khashoggi, dans un avion privé qui a décollé à 18 h 20 heure locale.

Ses bagages n’ont pas été vérifiés lorsqu’il a traversé le salon VIP de l’aéroport Atatürk et l’avion, immatriculé HZ-SK1, non plus. Cela tient au fait que l’avion est parti avant que l’alarme ne soit donnée. Un deuxième avion a été fouillé de fond en comble et rien n’a été trouvé, toujours selon nos sources. Mutrib, détenteur d’un passeport diplomatique, semblait être pressé, ont ajouté les sources.

La présence de Mutrib au sein de l’équipe de quinze hommes envoyée par Riyad à Istanbul pour piéger Khashoggi dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul est de plus en plus sous les projecteurs alors que le royaume tente de protéger le prince héritier du scandale.

L’héritier saoudien, connu sous le nom de MBS, a licencié deux de ses lieutenants les plus proches et les plus dignes de confiance, le chef adjoint du renseignement, Ahmed al-Assiri, et son principal conseiller, Saoud al-Qahtani, dans le but de répondre au tollé international grandissant.

Des sources turques ont déclaré à MEE que les Saoudiens cherchaient des moyens d’expliquer pourquoi Mutrib était l’un des quinze hommes impliqués dans l’assassinat de Khashoggi.

« Ils prétendent qu’Assiri a demandé à Qahtani des noms de personnes qui connaissaient Khashoggi et pourraient le persuader de revenir [en Arabie saoudite], et Qahtani a suggéré Mutrib parce qu’ils avaient travaillé ensemble à Londres », a déclaré la source.

« Cela ne tient pas la route. Mutrib était l’un des sept gardes du corps personnels du prince héritier. »

Middle East Eye peut révéler que sept des 15 hommes soupçonnés d’être impliqués dans une opération visant à tuer le journaliste saoudien Jamal Khashoggi appartiennent à la sécurité personnelle et à la protection du prince héritier Mohammed bin Salman. Mutrib est l’un des sept membres.

Les suspects sont allés dîner chez le consul général d’Arabie Saoudite après avoir assassiné et démembré Khashoggi à l’intérieur du consulat, a indiqué mercredi à MEE une source au bureau du procureur général d’Istanbul. La police turque a finalement eu accès à l’immeuble mercredi.

La plupart d’entre eux sont des officiers de haut rang qui ont accompagné le prince héritier lors de visites diplomatiques au Royaume-Uni et en France au début de cette année.

Ajoutons que selon le quotidien turc Yeni Safak, qui révèle ces nouvelles informations ce lundi 22 octobre, l’échange a eu lieu au sein du consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul, où l’éditorialiste a été kidnappé par une quinzaine d’hommes dès son arrivée.

Ses geôliers lui auraient passé Mohammed Ben Salmane au téléphone, et celui-ci a tenté de le convaincre de rentrer à Riyad. Mais Jamal Khashoggi, installé aux Etats-Unis, a refusé, craignant d’être arrêté et exécuté dès son retour en Arabie Saoudite. C’est à ce moment-là que ses bourreaux auraient procédé à son meurtre, rapporte CNews.

Leave a Response