«Trump not Welcome » : quelque 1.400 personnes manifestent contre Trump dans les rues de Bruxelles

«Trump not Welcome » : quelque 1.400 personnes manifestent contre Trump dans les rues de Bruxelles

Truth ONG- Quelque 1.400 personnes, selon la police locale, ont répondu samedi à l’appel de la plateforme « Trump not Welcome » qui réunit une septantaine d’organisations, dont Amnesty International et le CNCD-11.11.11, pour manifester contre la venue du président américain Donald Trump à Bruxelles à l’occasion du sommet de l’Otan des 11 et 12 juillet prochains.

La manifestation était organisée par une plate-forme d’organisations baptisée “Trump not Welcome”, protestant contre la perspective d’une augmentation des dépenses de défense en Europe, conformément au vœu du président américain, selon Europe 1.

Le slogan commun de «Make Peace Great Again! » a rassemblé un public divers, avec des militants pro-environnement et anti-armement, des féministes, des représentants des syndicats et des défenseurs des droits de l’Homme notamment.

« Nous voulons la paix, pas la guerre », « pas de guerre avec l’Iran », proclamaient notamment les banderoles et pancartes brandies par les manifestants, qui ont défilé dans le calme, certains accompagnés d’enfants, a précisé Actu-Orange.

« Nous ne voulons pas de la politique de Donald Trump, sur les plans climatiques avec son retrait des accords de Paris, militaire avec sa position agressive à l’encontre de l’Iran et de la Chine, et migratoire. Nous refusons également que des leaders européens s’en inspirent car nous constatons un mouvement de fond en Autriche, en France, en Italie et en Allemagne notamment, qui va dans ce sens », a précisé Leila Lahssaini, l’une des porte-paroles de « Trump not Welcome », rapporte SudInfo.

Amnesty International a pour sa part protesté contre la séparation et la détention des familles en quête d’asile aux États-Unis. Ses membres ont défilé en blanc, munis de peluches symbolisant l’innocence et l’enfance détruites en cas d’emprisonnement dans des centres fermés.

« La politique migratoire européenne engendre des milliers de morts en Méditerranée et bientôt, la Belgique détiendra à nouveau des enfants en centre fermés », ajoute Leila Lahssaini.

« Nous condamnons son appel (lancé à ses alliés européens de l’OTAN, ndlr) à plus d’investissements dans les dépenses de défense et sommes indignés par sa politique d’immigration inhumaine symbolisée par des enfants enfermés », ont relevé les organisateurs.

« Nous sommes contre cette logique où la militarisation l’emporte sur des dossiers comme la lutte contre la pauvreté, la défense du climat, l’accueil des migrant.e.s, etc », ont lancé les jeunes écologistes belges (Ecolo J) pour justifier leur participation à ce défilé.

Leave a Response