THE VOICE : la candidate pro-palestinienne Mennel crache sur Israël

THE VOICE : la candidate pro-palestinienne Mennel crache sur Israël

.Truth NGO- L’affaire Mennel  s’est donc achevée par la sortie par la petite porte. La candidate à l’émission de « The Voice », dont plusieurs messages sur les réseaux sociaux avaient créé la polémique, a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi 9 février, sa décision de quitter le programme. Dans une vidéo postée sur sa page Facebook dans laquelle elle lit un texte, Mennel Ibtissem explique avoir toujours eu « l’intention de rassembler, pas de diviser, d’ouvrir les esprits, pas de les assombrir ».

Pour TF1, son départ semblait la seule solution envisageable après la vague d’indignation soulevée par la révélation des déclarations sur les réseaux sociaux de l’interprète du titre « Halleluyah », selon Actuj.

Depuis son passage remarqué dans The Voice samedi soir, la chanteuse Mennel est attaquée pour ses publications sur les réseaux sociaux. Philippe Vardon, vice-président du groupe FN au Conseil régional de Provence-Alpes Côte d’Azur et ancien du Bloc Identitaire a annoncé avoir écrit au PDG de TF1 et à la société de production « pour leur demander son exclusion du programme », comme le révèle Nice-Matin.

Critiquée pour son choix vestimentaire sur la toile, le rapporteur de l’Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, a quant à lui exprimé son soutien à la jeune femme sur Twitter.

Ce sont surtout ces prises de positions pro-palestiniennes qui dérangent. Brillante interprète du titre “Hallelujah” le weel-dernier lors de l’émission diffusée sur TF1, la jeune femme de 22 ans suscite la polémique pour ses messages sur les réseaux sociaux.Agée de 22 ans, l’artiste née d’un père syro-turc et d’une mère marocaine et algérienne est habituée des posts sulfureux où elle accuse notamment, en août 2016, l’Etat français de « vrai terroriste ».
Mennel Ibtissem affiche également régulièrement son attachement à la cause palestinienne. Elle a notamment publié sur Youtube une chanson « Souris Palestine », relayée par la suite par des organisations liées au groupe antisioniste BDS, selon Actuj.

Sur Facebook, elle dénonçait dans un post datant de 2016 l’occupation israélienne et l’inaction de l’ONU. Plusieurs sites pro-Israël se sont empressés de publier des captures d’écran de ses posts sur ses comptes Facebook.

« Membre de l’extrême droite musulmane », « militante pro-palestinienne à tendance complotiste », les sites pro-israéliens ne manquent pas de qualificatifs pour décrire Mennel Ibtissem, une chanteuse récemment révélée dans le télé-crochet musical The Voice.

Sous les feux de la rampe depuis sa belle prestation dans The Voice, Mennel Ibtissem est sous le feu des critiques. Rattrapée par des tweets postés en 2016, après les attentats sanglants de Nice et de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, la jeune artiste talentueuse défraie la chronique, malgré elle. Face à la polémique qui enfle, elle clame son « amour pour la France », selon Oumma.

« Je suis née à Besançon, j’aime la France, j’aime mon pays. Je condamne bien évidemment avec la plus grande fermeté le terrorisme ! », assure-t-elle. Mennel Ibtissem s’est aussi plusieurs fois exprimée sur les attentats en France. Le lendemain de l’attentat de Nice en juillet 2016, elle écrivait : « C’est bon c’est devenu une routine, un attentat par semaine !! Et toujours pour rester fidèle, le « terroriste » prend avec lui ses PAPIERS d’identité. C’est vrai que quand on prépare un sale coup on oublie SURTOUT PAS de prendre ses papiers !! ». Selon Egaliteetreconciliation, le 1er août 2016 elle publiait également « Les vrais terroristes ce sont notre gouvernement ».

Ses déclarations passées sur les attentats lui auront finalement coûté sa place dans l’émission : Mennel a annoncé quitter The Voice face à l’ampleur de la polémique, affirmant n’avoir jamais eu l’intention de «diviser». TF1 a confirmé son départ.

La pression était trop forte : sous le feu des critiques depuis plusieurs jours, la chanteuse Mennel Ibtissem a annoncé le 9 février dans un message vidéo qu’elle quittait l’émission The Voice, diffusée sur TF1.

«J’ai participé à The Voice avec l’intention de rassembler, pas de diviser, d’ouvrir les esprits, pas les assombrir. J’ai foi en l’humanité et en la bienveillance des gens. J’ai foi en un futur rempli d’amour, de paix et de tolérance. J’ai foi en mon pays, la France», a déclaré en préambule l’artiste dans son message posté sur les réseaux sociaux.
Mennel Ibtissem avait bouleversé le jury de l’émission et les téléspectateurs avec son interprétation de la chanson Hallelujah de Leonard Cohen. Sa soudaine notoriété avait amené des internautes à éplucher son passé sur les réseaux sociaux. Ces derniers avaient déniché des déclarations prêtant le flanc à la polémique sur les attentats, ou encore fait état de son soutien à l’humoriste Dieudonné. Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme avait alors pris les choses en main, demandant à TF1 d’exclure la candidate.

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme, qui est aussi à l’origine de plusieurs plaintes contre des partisans de BDS, mouvement appelant à exercer notamment des pressions économiques et politiques sur Israël afin de mettre fin à sa politique de colonisation, a demandé à TF1 la disqualification de la candidate, selon Rt.

La chanteuse, elle, s’est excusée sur Facebook, écrivant :
«Je suis née à Besançon, j’aime la France, j’aime mon pays. Je condamne bien évidement avec la plus grande fermeté le terrorisme. C’était la raison de ma colère. Comment imaginer défendre l’indéfendable ! Je prône un message d’amour, de paix et de tolérance, la preuve en est mon choix de chanter Hallelujah de Leonard Cohen. Cette chanson illustre parfaitement le message que je souhaite faire passer en tant qu’artiste.»

Leave a Response