Texas : des centres de détention transformés en foyers d’accueil pour mineurs

Texas : des centres de détention transformés en foyers d’accueil pour mineurs

Truth ONG- Près de 2 000 enfants ont été séparés depuis mi-avril de leurs parents arrêtés pour avoir franchi sans papiers la frontière américaine, a révélé vendredi l’administration Trump qui revendique cette pratique au nom de la « tolérance zéro » contre l’immigration illégale.

Chaque mois, plusieurs milliers de personnes tentent de pénétrer aux Etats-Unis par la frontière avec le Mexique, protégée par des clôtures et des obstacles naturels, a rapporté La Liberation. Nombre d’entre eux fuient la violence qui ravage les pays d’Amérique centrale.

Entre mi-avril et fin mai, 2 000 enfants ont été séparés de leurs parents, envoyés en prison pour être illégalement entrés sur le sol américain, selon Le Parisien. La polémique est vive, aux Etats-Unis, sur la séparation des enfants de leurs parents sans papiers.

En six semaines, l’administration américaine a arrêtés des enfants pour être entrés illégalement aux Etats-Unis par la frontière mexicaine, et envoyés en prison.

Au Texas, le lobby des prisons privées écrit la loi. L’une d’entre elle pourrait amener les enfants de demandeurs d’asile à être maintenus en détention pendant plusieurs mois.

“Cette loi (“Baby Jails”, autrement dit “bébés en prison…”) donnerait un permis aux centres de détentions fédéraux pour jeunes migrants pour être des foyers d’accueil pour enfants”, explique Sylvia Garcia, sénatrice démocrate dans l’état du Texas.

Ainsi, les enfants de demandeurs d’asile pourraient être maintenus en détention pendant plusieurs mois, d’après France Info. “L’idée selon laquelle l’état accepterait d’enfermer des enfants n’est pas acceptable”, a ajouté la sénatrice. Cette loi a été rédigée par l’entreprise GEO, la deuxième compagnie de prisons privées du pays.

Le rythme s’est nettement accéléré depuis début mai, lorsque le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions a revendiqué ouvertement que tous les migrants passant illégalement la frontière seraient arrêtés, qu’ils soient accompagnés de mineurs ou pas, a précisé 20 Minutes. Or les enfants ne peuvent être envoyés dans la prison où sont détenus leurs proches, a-t-il réitéré jeudi, ce qui conduit à leurs séparations.

Selon des chiffres donnés en mai par Kirstjen Nielsen, secrétaire à la sécurité intérieure, le nombre de familles arrêtées à la frontière a bondi de 600 % par rapport au printemps précédent.

Dénonçant les blocages au Congrès sur une réforme de l’immigration, le président Donald Trump renvoie la faute de cette situation sur l’opposition démocrate. « Les démocrates peuvent apporter une solution à la séparation forcée des familles à la frontière en travaillant avec les républicains à une nouvelle loi, pour une fois », a encore tweeté Trump samedi.

Plus, conséquence de la politique de tolérance zéro de Trump en matière d’immigration, l’administration américaine envisage de monter des campements de tentes sur des bases militaires pour y placer les enfants migrants séparés de force de leurs parents à la frontière, selon Courrier International.

L’État du Texas pourrait bientôt accueillir des villages de tentes afin de loger les enfants des familles brisées par l’administration Trump et sa politique de “tolérance zéro” à l’égard des immigrés, rapporte le groupe de presse McClatchy.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux envisage de transformer Fort Bliss, une base militaire proche d’El Paso, en un village de tentes susceptible d’accueillir entre 1 000 et 5 000 enfants. Le gouvernement étudie également les possibilités offertes par la base aérienne de Dyess à Abilene et celle de Goodfellow à San Angelo.

Leave a Response