- vendredi
Janvier 23, 2019

L'ONG des droits de l'homme de La Vérité

Le Président libanais Michel Aoun a déclaré dimanche que les autorités saoudiennes détenaient contre son gré à Ryad le Premier ministre démissionnaire Saad Hariri.

2017/11/12, 21:38


Le Président libanais Michel Aoun a déclaré dimanche que les autorités saoudiennes détenaient contre son gré à Ryad le Premier ministre démissionnaire Saad Hariri.

. Le Président libanais Michel Aoun a déclaré dimanche que la liberté de Saad Hariri était restreinte à Riyad. C'est la première fois qu'une autorité libanaise au pouvoir faisait publiquement état de sa conviction que l'Arabie saoudite retenait le Premier ministre libanais contre son gré.

. Le Président libanais Michel Aoun a déclaré dimanche que la liberté de Saad Hariri était restreinte à Riyad. C'est la première fois qu'une autorité libanaise au pouvoir faisait publiquement état de sa conviction que l'Arabie saoudite retenait le Premier ministre libanais contre son gré.
Saad Hariri vit «dans des circonstances obscures» à Ryad où les autorités «ont imposé un degré de restriction sur sa liberté», cite Reuters un communiqué diffusé par les services de la présidence libanaise.

Selon Michel Aoun, le pouvoir saoudien, a «imposé des conditions sur sa résidence et sur les contacts qu'il peut avoir, même avec les membres de sa famille».

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé sa démission à la télévision le 4 novembre, alors qu'il se trouvait en visite de travail à Riyad. M.Hariri a affirmé que sa vie était «menacée» et expliqué son départ par «l'ingérence de l'Iran et de ses complices, dont le Hezbollah, dans les affaires intérieures du Liban».
Le Président libanais Michel Aoun a déclaré qu'il examinerait la demande de démission de M.Hariri après le retour de ce dernier à Beyrouth.

Cela a fait monter d'un cran la tension tant au Liban lui-même que dans toute la région. Le ministère saoudien des Affaires étrangères a exhorté ses ressortissants à quitter le Liban et à s'abstenir de s'y rendre. Auparavant, le ministère des Affaires étrangères du royaume de Bahreïn, a également appelé ses sujets à ne pas se rendre au Liban «pour des raisons de sécurité».
Source: fr.sputniknews.com

Tags:

Le Président libanais Michel Aoun a déclaré dimanche que les autorités saoudiennes détenaient contre son gré à Ryad le Premier ministre démissionnaire Saad Hariri.

Ajouter un commentaire

L’ONG de la Vérité accueille sincèrement vos suggestions et les commentaires.

Votre commentaire

Vos commentaires

Lire aussi

free website counter