Syrie : Près d’un million de déplacés ces quatre derniers mois, selon l’ONU

Syrie Près d'un million de déplacés ces quatre derniers mois, selon l’ONU

Truth ONG- Plus de 920.000 personnes ont été déplacées en Syrie au cours des quatre premiers mois de l’année, un chiffre record depuis le début du conflit il y a 7 ans, a annoncé l’ONU lundi.

Voilà des mois que la guerre en Syrie est annoncée comme pratiquement terminée. Elle ne l’est pas en sept ans, jamais encore les combats n’avaient provoqué un pareil exode de population, selon Le Temps. En quatre mois, c’est presque un million de Syriens supplémentaires qui ont été déplacés dans le nord du pays.

“Nous assistons à un déplacement massif à l’intérieur de la Syrie (…) De janvier à avril, il y a eu 920.000 nouveaux déplacés”, a déclaré Panos Moumtzis, coordinateur humanitaire de l’ONU pour la Syrie, lors d’une conférence de presse à Genève, a rapporté BMFTV. “C’est le plus grand nombre de déplacés sur une courte période de temps depuis que le conflit a débuté”, a-t-il ajouté.

Depuis le début de la guerre en 2011, plus de 5 millions et demi de Syriens ont fui leur pays, pour se réfugier principalement dans les Etats voisins. Mais à ceux-là s’ajoutent, selon les chiffres de l’ONU, 6,2 millions de déplacés internes.

Moumtzis a précisé que les nouveaux déplacés avaient été contraints de partir en raison de l’escalade des combats dans l’ancien bastion rebelle de la Ghouta orientale et dans la province d’Idleb (Nord-Ouest), qui est presque entièrement contrôlée par Daech et des groupes rebelles extrémistes.

Le 12 avril, le pouvoir syrien avait officiellement repris Douma, provoquant alors un exode massif de population. Au 10 avril, 75 339 personnes avaient fui la Ghouta orientale et la région du Qalamoun, non loin de Damas, selon un comptage de l’ONG syrienne The Assistance Coordination Unit (65 000, selon l’ONU), a precisé Le Monde.

Panos Moumtzis craint qu’avec la situation à Idleb, où vivent 2,5 millions de personnes, “nous n’avons peut-être pas vu le pire de la crise”.

Après l’offensive contre Alep et dans la Ghouta orientale, les rebelles et des civils ont été évacués vers Idleb, d’après RTS. Mais pour les habitants de cette ville, “il n’y a pas d’autre Idleb vers où les envoyer”, a souligné le coordinateur humanitaire de l’ONU.

Par ailleurs, la guerre de Syrie a fait plus de 350 000 morts et a contraint des millions de personnes à l’exode.

Leave a Response