Structure

 

À l’âge de la mondialisation, la diplomatie publique offre l’occasion d’établir, indépendamment des relations que les États peuvent entretenir les uns avec les autres,  des contacts entre les élites et les intellectuels. C’est ainsi que nous, groupe d’avocats, de juges, de professeurs d’université enseignant le droit international et les relations internationales, de journalistes et d’analystes politiques venus des quatre coins du monde, nous avons décidé en 2014 de fonder Truth NGOafin de proposer un nouvel angle de vue sur la notion des droits de l’homme, et ce dans la limite de nos capacités, certes quelque peu limitées, mais qui témoignent néanmoins d’une pensée et d’un idéal aussi vastes que le monde.

Nous essayons en toute indépendance de suivre des objectifs non-gouvernementaux et de subvenir à nos besoins financiers par la collaboration avec des organisations à but non lucratif et non gouvernementales. Nous cherchons à tirer profit de l’expérience et de l’expertise d’universitaires et de journalistes indépendants qui n’attendent pas de récompense financière en travaillant avec Truth NGO, et qui se sentent responsables devant les droits de leurs frères humains, quelque soient leurs origines. C’est ainsi que nous avons fondé cette organisation, dans l’espoir de remplir nos objectifs relatifs aux droits de l’homme. Truth NGO ne possède donc pas de structure stable et administrative, car nous cherchons plutôt, dans un mouvement dynamique et pluriel, d’unir des gens poursuivant le même but, et nous serions honoré d’accueillir chaleureusement tous ceux qui aimeraient nous accompagner sur ce chemin.

En outre, comme nous pensons que les médias jouent un rôle persuasif  et qu’ils influencent l’opinion publique, nous avons décidé de lancer notre site d’actualités en cinq langues et d’en rendre le contenu, qu’il s’agisse des articles de presse ou des interviews, disponible en anglais, en azéri, en français, en espagnol et en russe.  Bientôt, les pages allemande, néerlandaise et suédoise seront annexées.

La responsabilité gestion de la coordination internationale est assumée par le Docteur GholamRezaKhaji, qui enseigne le droit international dans différentes universités iraniennes.