RDC : 770 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition au Kasaï selon l’UNICEF

RDC 770 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition au Kasaï selon l'UNICEF

.Truth ONG- Au moins 770.000 enfants de la région du Kasai en République démocratique du Congo souffrent de malnutrition aiguë, selon un nouveau rapport de l’Unicef. Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance avertit que si des mesures urgentes ne sont pas prises pour renforcer la réponse humanitaire, le nombre de décès d’enfants pourrait monter en flèche.

Un enfant sur dix souffre de malnutrition sévère dans les régions congolaises des Kasaï. Cela signifie que 400 000 enfants risquent de mourir de faim, avertit l’Unicef.

Depuis 2016, lorsqu’un violent conflit a éclaté au Kasaï, des centaines de milliers de personnes ont été chassées de leurs foyers et de leurs communautés. Malgré l’accalmie observée depuis plusieurs semaines, quelque 3,8 millions de personnes, dont 2,3 millions d’enfants, ont besoin d’une aide humanitaire, selon La Libre.

“Les conflits et les déplacements continuent d’avoir des conséquences dévastatrices pour les enfants du Kasaï”, déclare Fatoumata Ndiaye, Directrice générale adjointe de l’Unicef, qui a effectué une mission dans la région du Kasaï, d’après RTBF. “Des milliers d’enfants déplacés ont passé des mois sans accès aux services dont ils ont besoin – comme les soins de santé, l’eau potable et l’éducation – et leur bien-être en a été affecté. Maintenant que ces accès s’améliorent, le gouvernement et les partenaires humanitaires, avec le soutien de la communauté internationale, doivent intensifier les interventions vitales pour les enfants avant qu’il ne soit trop tard.”

La province du Kasaï connaît une relative accalmie qui permet aux familles de quitter la brousse pour revenir dans les villages. « Nous assistons maintenant au Kasaï à une baisse de la violence. Ces violences ont touché fortement cette province en 2017. Et aujourd’hui, les familles – notamment les enfants -, quittent la brousse dans laquelle ils se sont réfugiés, sans accès à de l’eau propre, sans accès à de la nourriture correcte. Ils rentrent dans les villages et c’est maintenant que nous nous apercevons que les enfants rentrent dans un état nutritionnel absolument désastreux», explique à RFI Christophe Boulierac.

«La seule chose qui nous manque aujourd’hui, ce sont des fonds pour atteindre l’ensemble des enfants qui ont besoin de notre aide», écrit Gianfranco Rotigliano, représentant par intérim de l’Unicef en République démocratique du Congo.

État aggravé par plusieurs facteurs, de la déscolarisation à l’enrôlement forcé des enfants dans les milices armées. L’UNICEF appelle donc à une sensibilisation urgente sur la situation au Kasaï et appelle à une levée de fonds urgente : ils connaissent les denrées nécessaires pour aider ces enfants, de la nourriture aux médicaments, mais manquent de finances, a rapporté TV5Monde. À l’heure actuelle, 71 000 enfants ont bénéficié de l’aide humanitaire de l’UNICEF mais, comparé aux nombres d’enfants dans le besoin d’aide immédiate, ce chiffre est bien faible.

L’organisation estime les besoins à 88 millions de dollars, a précisé Le Figaro. Cette somme est composée de 45,5 millions de dollars dédiés la nutrition, 17,2 millions à une intervention rapide face aux mouvements de population, 9,2 millions à l’accès à une eau saine et une bonne hygiène, 7 millions à la protection de l’enfance et 5,3 millions à l’éducation.

En mars, les autorités congolaises avaient estimé que les ONG humanitaires opérant en RDC exagéraient les souffrances des populations, notamment dans cette région, et boycotté une conférence internationale visant à récolter des fonds, a révélé FranceTVInfo.

Leave a Response