L’Australie ne transférera pas son ambassade à Jérusalem

L'Australie ne transférera pas son ambassade à Jérusalem

Truth ONG- La ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop, a déclaré samedi que Canberra ne transférera pas son ambassade en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, comme l’ont fait les Etats-Unis, malgré les fortes pressions exercées sur le gouvernement par le Parti libéral.

Ce parti a voté lors de sa conférence fédérale annuelle à Sydney, samedi, en faveur d’une demande au gouvernement de transférer l’ambassade et de couper l’aide à l’Autorité palestinienne à moins que le “Fonds des familles des martyrs” ne soit fermé.

Cette décision non contraignante a été adoptée par 43 votes contre 31 lors d’un Conseil spécial du parti politique au pouvoir, a precisé I24 News.

“Le gouvernement australien ne peut pas tenir en compte cette demande dans ses politiques, et ne délocalisera pas son ambassade”, a riposté Bishop, selon le site d’information australien ABC News.

“Jérusalem est une question de statut final et nous avons maintenu cette position pendant des décennies”, a-t-elle ajouté, précisant que “le gouvernement australien fait tout ce qui est en son pouvoir pour s’assurer que son aide aux Palestiniens est utilisée à des fins spécifiques. ”

La cheffe de la diplomatie australienne a récemment envoyé une lettre à son homologue palestinien, Riyad Al-Maliki, pour s’assurer que l’aide de près de 43 millions de dollars que l’Australie fournira à l’Autorité palestinienne au cours du prochain exercice sera dépensée pour les soins de santé, l’éducation et la gestion, selon Algerie Partriotique.

Washington a déplacé son ambassade en Israël, de Tel-Aviv à Jérusalem, en mai dernier et le Guatemala et le Paraguay l’ont suivi, d’après AA.

Depuis le 30 mars, des milliers de Palestiniens se rassemblent à proximité de la barrière de sécurité séparant la Bande de Gaza d’Israël dans le cadre de la “Grand Marche du retour”.

Les manifestations pacifiques visent à rompre le siège imposé à la Bande de Gaza depuis plus de 10 ans et à revendiquer le droit des Palestiniens au retour sur les terres qu’ils ont été contraints de quitter en 1948.

L’armée israélienne a perpétré des massacres contre des manifestants pacifiques désarmés, faisant 128 martyrs, dont 13 enfants, et plus de 14 mille 700 blessés, selon un récent bilan du ministère palestinien de la Santé.

Leave a Response