La guerre du Yémen est « une guerre oubliée », selon Véronique de Viguerie

La guerre du Yémen est « une guerre oubliée », selon Véronique de Viguerie

Truth ONG- L’entretien exclusif avec Véronique de Viguerie, lauréate du prix le plus prestigieux du festival international de photojournalisme

La photographe française Véronique de Viguerie a remporté samedi à Perpignan le prix le plus prestigieux du festival de photojournalisme Visa pour l’image, pour sa couverture de la guerre au Yémen. Elle est la première femme à décrocher le Visa d’or Paris Match News depuis 20 ans.

 

La lauréate des « Prix canon de la femme journaliste, 1 world press photo, 2 prix Meilleur photographe au festival de Bayeux des correspondants de guerre et le prix du public, 2 prix de la femme en or Paris Match, bourse Lagardère, prix El Mundo de la meilleure Photojournaliste, Visa d’or humanitaire et visa d’or news », Véronique de Viguerie a commencé ses carrières « en 2003 en Afghanistan ».

Elle a choisi de prendre des photos des pays en guerre ou conflit comme « Afghanistan, Pakistan, Yémen, Cameron, Somalie, Niger, Nigeria, Mali, Burkina Faso, Birmanie, Colombie, Mexique, terre neuve, Irak, Syrie, etc… »

En lui demandant pourquoi le Yémen malgré les nombreux dangers dans ce pays, elle a répondu « qu’il nous semblait qu’on en parlait pas du tout, que c’était une guerre oubliée ».

 

La guerre du Yémen est « une guerre oubliée », selon Véronique de Viguerie

 

Véronique de Viguerie a rencontré beaucoup de difficultés. « D’abord il fallait les visas, puis une autorisation de prendre l’avion délivrée uniquement par l’Arabie saoudite en charge de l’espace aérien et qui refuse que des journalistes s’y rendent. Puis passer illégalement du sud au Nord. Enfin de travailler avec les Houthis qui essayaient de nous instrumentaliser. », a-t-elle remarqué.

Véronique de Viguerie a affirmé les violations des droits de l’enfant dans la guerre au Yémen. « Les enfants n’ont pas droit à une enfance. Ils passent directement du statut de bébé à petit homme. Ils sont soldats, les filles sont mariées, ils travaillent. »

La guerre du Yémen est « une guerre oubliée », selon Véronique de Viguerie

Alors que la France continue à fournir des armes à l’Arabie saoudite qui dirige la coalition contre Yémen, Véronique de Viguerie, comme une femme française, avait l’intention de voyager au Yémen pour « rapporter la situation de ces civils piégés par un blocus et qui en plus se font bombarder régulièrement et aussi la survie au quotidien des Yéménites qui vivent l’enfer. »

Leave a Response