Israël accusé d’avoir maltraité et persécuté Ahed Tamimi

Israël accusé d'avoir maltraité et persécuté Ahed Tamimi

.Truth ONG-Ahed Tamimi, devenue une icône de la cause palestinienne, serait victime de mauvais traitement par Israël, selon sa famille.

La famille d’Ahed Tamimi, une adolescente palestinienne détenue pour avoir frappé deux soldats israéliens en Cisjordanie occupée a accusé lundi les interrogateurs israéliens, vidéo à l’appui, de l’avoir agressée verbalement et psychologiquement. En décembre, la jeune fille était devenue une icône de la lutte contre l’occupation israélienne et avait attiré l’attention internationale. Des mauvais traitements sur une mineure régulièrement dénoncés par les ONG de défense des droits de l’homme.

“Les séances d’interrogatoires ont eu lieu après différents types de pressions physiques et psychologiques”, a accusé son père, Bassem Tamimi, lors d’une conférence de presse à Ramallah. Selon lui, sa fille a été maintenue en isolement, changée de cellule régulièrement et privée de sommeil, d’aprèr RTBF.

L’objectif de ces intimidations, selon Mariam Barghouti, l’un des soutiens de la famille Tamimi, est d’obtenir des aveux à tout prix : « Ils essayent de la faire plier, par tous les moyens, en la manipulant, en faisant pression, en la harcelant verbalement, et en menaçant ses amis et sa famille, et c’est ce qu’ils lui ont dit, qu’ils allaient arrêter sa famille et les enfants de son village et qu’elle serait responsable de ça.. C’est une violation des droits des prisonniers palestiniens par Israël, c’est un crime. », selon RFI.

“Il s’agit de réaffirmer le message d’Ahed, le message de sa génération selon lequel nous ne sommes pas des victimes, nous sommes de combattants pour la cause (palestinienne), pour la liberté”, a affirmé le père.

Israël accusé d'avoir maltraité et persécuté Ahed Tamimi

L’armée israélienne a indiqué récemment avoir reçu par l’intermédiaire du ministère de la Justice une plainte déposée par un avocat d’Ahed Tamimi sur des “allégations concernant la conduite inappropriée d’un officier” israélien. “Ces plaintes sont examinées avec soin”, a assuré l’armée, a rapporté Europe1.

Me Gaby Lasky, l’avocate de la jeune détenue palestinienne Ahed Tamimi, vient de saisir le procureur général du gouvernement israélien d’une plainte contre un officier affecté au dispositif sécuritaire de sa cliente pour harcèlement sexuel verbal, selon les révélations du quotidien “Israël aujourd’hui” dans son édition du mardi 3 avril 2018, explique LeGrandSoir.

Son avocat a affirmé que cette adolescente, âgée de 17 ans, a subi un “harcèlement sexuel” de la part d’un enquêteur du renseignement de l’occupation.

Durant les interrogatoires, il lui a ainsi dit des phrases du genre: “Tu as un visage d’ange, des yeux bleus et des boucles blondes”, ainsi que des expressions faisant allusions à son corps selon ses parents à Ramallah News.

Gaby Lasky a affirmé que ces expressions peuvent être considérées comme des manifestations de harcèlement sexuel de la part de l’enquêteur, qui ont “mis Ahed mal à l’aise”.

Le bureau du Haut Commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme et l’Union européenne ont par ailleurs exprimé leur préoccupation devant le cas Tamimi. Environ 350 enfants palestiniens sont détenus par Israël, selon Amnesty International.

Les avocats de la jeune fille ont affirmé avoir rendu publique cette vidéo pour montrer comment se passe les interrogatoires de mineurs dans les prisons israéliennes, a révélé HuffPostMaghreb.

Leave a Response