Des paroles racistes de Donald Trump, les discriminations raciales du Texas au Madrid

.Truth NGO-Marius Makon, l’acteur espagnol qui a travaillé sur plusieurs séries télévisées, victime d’une agression négrophobe, était sur le point de commander un petit déjeuner dans un café dans la banlieue de Madrid quand une femme a commencé à le réprimander pour être noir.

Depuis le début du mois de mars, trois colis piégés ont été déposés devant des maisons où habitaient des personnes noires et hispaniques.

Soupçons de crimes racistes derrière des colis piégés meurtriers au Texas

En 2016, l’organisation SOS Racismo a enregistré 309 plaintes de discrimination raciale en Espagne qui, selon l’ONG, montrent le «racisme quotidien» subi par les personnes noires en Espagne, selon SansLimitesn. En ce sens, SOS Racismo demande depuis des années d’élaborer une loi anti-discrimination complète pour y faire face à tous les niveaux.

Elle m’a répété : « Va t’en le noir, je ne veux pas te voir derrière moi’ Je l’ai ignoré et lui ai demandé ce qui n’allait pas. », a dit Marius Makon.
« Elle a pris une bouteille de bière et l’a tamponné sur mon sourcil, le sang a commencé à couler » […] Afin de ne pas alarmer les gens de la cafétéria, je me suis retiré et j’ai croisé les bras, mais le sang n’a pas cessé de sortir », a-t-il ajouté.

« Je suis blanche, je peux vous tuer et rien ne se passe », a dit la femme.

L’agression a provoqué une blessure qui a nécessité plusieurs points de suture, selon la partie médicale de l’hôpital de Móstoles incluse dans la plainte.

« Après avoir pris l’information, l’agresseuse présumée est partie alors qu’elle souriait, elle semblait dire:

« Je t’ai dit que rien ne m’arriverait parce que nous sommes dans un pays de blancs. »

La femme, âgée de 33 ans, a été arrêtée par la police nationale lundi après-midi.

Maintenant, Makon espère que la justice ne donne pas la raison à l’auteur de cette agression raciste.

«Cette fille peut être aussi blanche qu’elle le veut, mais dans ce pays, il y a une loi qui s’appliquera», dit le plaignant. « Cette femme ne représente pas la société espagnole, je suis espagnol et j’ai honte de son attitude, il y a des gens qui se réfugient dans leur couleur et se sentent mieux que les autres. » , il a déclaré après l’incident.

Leave a Response