- mercredi
Décembre 10, 2018

L'ONG des droits de l'homme de La Vérité

Bombardements au Yémen : les ventes d'armes américaines en question

2018-08-20, Aug 07:12


Bombardements au Yémen : les ventes d'armes américaines en question

Truth ONG- La bombe qui a tué 51 personnes, dont 40 enfants, larguée sur un bus dans un raid aérien attribué à la coalition menée par l’Arabie saoudite dans le nord du Yémen, a été commercialisée par les Etats-Unis dans le cadre d'un accord entre le département d'Etat et Ryad, selon CNN.

Truth ONG- La bombe qui a tué 51 personnes, dont 40 enfants, larguée sur un bus dans un raid aérien attribué à la coalition menée par l’Arabie saoudite dans le nord du Yémen, a été commercialisée par les Etats-Unis dans le cadre d'un accord entre le département d'Etat et Ryad, selon CNN. Sur les images diffusées par la télévision CNN, on peut voir un éclat métallique portant des inscriptions en anglais. Selon la chaîne et des experts en armement, il s'agit d'un fragment d'une bombe à guidée laser produite par la firme américaine Lockheed Martin. Les Etats-Unis - et d'autres pays dont la France - fournissent des armes à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis, les deux principaux belligérants au sein de la coalition qui combat depuis 2015 les Houthies du Yémen, selon RFI. Les autorités locales ont pu confirmer au New York Times que le morceau de métal avait bien été retrouvé à proximité du lieu de l'attaque, et qu'il aurait été fabriqué par l'entreprise américaine General Dynamics. Le journal précise toutefois qu'il n'a pas pu confirmer s'il s'agissait de la bombe utilisé dans l'attaque. http://fr.truthngo.org/bombardements-au-yemen-les-ventes-darmes-americaines-en-question/             Cette bombe est très similaire à celle qui avait causé des ravages lors d’une attaque contre une salle funéraire au Yémen en octobre 2016, dans laquelle 155 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées. L'ancien président Barack Obama avait interdit la vente de bombes guidées à l'Arabie saoudite après l'usage d'un type d'arme similaire dans un raid aérien survenu à Sanaa en octobre 2016, rapporte BFM TV. Mais Donald Trump avait levé cette interdiction après sa prise de fonction en 2017. Cinquante-six enfants se trouvaient également parmi les 79 personnes blessées le 9 août dans la province de Saada, d'après le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Malgré ce carnage, l'ONU n'a pas demandé l'ouverture d'une enquête indépendante, selon RT. La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a reconnu avoir mené ces frappes qu'elle a qualifiées d'acte de guerre « légitime ». Face à l'outrage et aux demandes de Moscou ou Washington, Riyad a ordonné « l’ouverture immédiate d'une enquête en vue d'évaluer les évènements, d'élucider leurs circonstances ». L'ONU espère que l'enquête engagée par Riyad sera « crédible et transparente ».

Tags:

Bombardements au Yémen : les ventes d'armes américaines en question

Ajouter un commentaire

L’ONG de la Vérité accueille sincèrement vos suggestions et les commentaires.

Votre commentaire

Vos commentaires

Lire aussi