- jeudi
Décembre 11, 2018

L'ONG des droits de l'homme de La Vérité

Appel au coup d’État en Arabie saoudite : Un prince exhorte ses oncles à prendre le pouvoir

2018/06/10, 09:11


Appel au coup d’État en Arabie saoudite : Un prince exhorte ses oncles à prendre le pouvoir

Truth ONG- Un prince saoudien dissident a appelé ses oncles, les princes Ahmed ben Abdelaziz et Moukrine ben Abdelaziz, à renverser le roi Salman et à prendre le contrôle du royaume.

Truth ONG- Un prince saoudien dissident a appelé ses oncles, les princes Ahmed ben Abdelaziz et Moukrine ben Abdelaziz, à renverser le roi Salman et à prendre le contrôle du royaume. Le prince Khaled ben Farhan a affirmé en outre que les dommages causés à la famille royale saoudienne et au royaume par le règne « irrationnel, erratique et stupide » de Salman avaient dépassé le point de non-retour. Dans une interview accordée à Middle East Eye, le prince Khaled, un membre éloigné de la famille royale saoudienne qui a obtenu l’asile politique en Allemagne en 2013, a déclaré que si Ahmed et Moukrine unissaient leurs forces, « 99 % des membres de la famille royale, des services de sécurité et de l’armée se tiendraient derrière eux ». Le prince Khaled a indiqué que les récentes déclarations de Mamduh ben Abdalaziz, l’un des frères aînés du roi Salman qui s’est dit mécontent de la politique « d’ouverture » menée par son frère, laissaient entendre un plus grand ressentiment au sein de la maison des Saoud. « Il y a tellement de colère au sein de la famille royale », a déclaré le prince Khaled. « J’ai pris note de ces informations et je lance un appel à mes oncles, Ahmed et Moukrine, qui sont les fils d’Abdelaziz. Ils sont très instruits, ils sont expérimentés et ils sont capables de changer les choses pour le meilleur. Je peux dire que nous sommes tous derrière eux et que nous les soutenons. » Ahmed ben Abdelaziz, ancien vice-ministre et ministre de l’Intérieur, conserve le soutien d’importantes sections des forces de sécurité et des tribus, a précisé le prince. Moukrine ben Abdelaziz avait pour sa part été initialement nommé prince héritier par son frère Salman, mais il a été remplacé par Mohammed ben Nayef en avril 2015, lequel a été remplacé à son tour par l’actuel Mohammed ben Salman, également connu sous le nom de MBS, en juin 2017. Le prince Khaled a affirmé avoir reçu de nombreux emails de policiers et membres de l’armée soutenant son appel. « J’ai perçu à travers eux qu’ils demandaient, plutôt que d’exiger, au prince Ahmed ben Abdelaziz de prendre une initiative de manière à changer la situation actuelle. », selon MEE. Cet appel au coup d’État survient alors que le mystère continue d’entourer la nature des coups de feu nourris qui ont été entendus devant le palais royal d’Ouja à Riyad en avril. Selon l’explication officielle, des gardes de sécurité auraient abattu « un drone jouet ». Toutefois, le blogueur saoudien anonyme Mujtahidd a remis en cause cette version des faits, déclarant que le palais avait en réalité été visé par deux SUV chargés d’armes lourdes au cours d’une attaque ayant causé la mort de six agents de sécurité et de deux assaillants. Ces derniers jours, le cabinet de MBS a publié des images du prince héritier en compagnie de dirigeants régionaux pour tenter de dissiper de telles rumeurs. Selon le prince Khaled, l’histoire du drone est une couverture défiant toute logique. « Je crois personnellement que ce n’était pas nécessairement une tentative de faire tomber Mohammed ben Salman mais plutôt un acte de protestation à son encontre. » Le prince a toutefois averti que si MBS restait au pouvoir, un soulèvement s’ensuivrait. « Je voudrais dire aux Européens que la situation en Arabie saoudite ressemble à un volcan sur le point d’exploser. S’il entre en éruption, cela affectera non seulement la situation en Arabie saoudite et dans le monde arabe, mais aura également un effet sur vous. » L’Arabie saoudite est un mélange combustible de différentes générations, régions et tribus liées au Wahhabisme. Si un coup d’État était déclenché en dehors de la famille royale, alors le royaume, avec sa stricte interprétation de l’islam, pourrait facilement devenir un centre de terrorisme international, a-t-il prévenu. « Il y aura des divisions parmi les tribus et les générations, même au sein d’une même région en Arabie saoudite. Il y aura un chaos interne en Arabie saoudite. Nous ne devons pas oublier qu’il y a des cellules terroristes dormantes en Arabie saoudite et que l’idéologie wahhabite est une idéologie radicale. D’après ce que j’ai pu lire, les islamistes dont les Européens et les Américains ont le plus peur sont les wahhabites ou les cellules dormantes en Arabie saoudite. » « Par conséquent, si l’Arabie saoudite glisse dans le chaos, il y aura un chaos mondial, et l’Arabie saoudite sera une source de terrorisme pour le monde entier car elle soutiendra et entretiendra le terrorisme international. » Le prince Khaled appartient à la branche al Farhan de la maison des Saoud. Farhan était l’un des trois frères de Mohammed ben Saoud, cofondateur avec Ibn Abdelwahhab du premier État saoudien au XVIIIe siècle et dont descend la branche principale de la dynastie royale, les Abdelaziz. Les désaccords ont commencé lorsque le père de Khaled, surnommé le prince rouge, a appelé à la mise en place d’une monarchie constitutionnelle.

Tags:

Appel au coup d’État en Arabie saoudite : Un prince exhorte ses oncles à prendre le pouvoir

Ajouter un commentaire

L’ONG de la Vérité accueille sincèrement vos suggestions et les commentaires.

Votre commentaire

Vos commentaires

Lire aussi