- mercredi
Décembre 10, 2018

L'ONG des droits de l'homme de La Vérité

Amnesty : La démolition du village palestinien de Khan al Ahmar est un crime de guerre

2018-10-03, Oct 08:24


Amnesty : La démolition du village palestinien de Khan al Ahmar est un crime de guerre

Truth ONG- La démolition prévue le 1er octobre d'un village en Cisjordanie et le transfert forcé de sa population pour laisser place à des colonies israéliennes illégales est un crime de guerre révélateur du mépris qu’entretient le gouvernement israélien à l'égard des Palestiniens, a déclaré Amnesty International le 1er octobre 2018.

Truth ONG- La démolition prévue le 1er octobre d'un village en Cisjordanie et le transfert forcé de sa population pour laisser place à des colonies israéliennes illégales est un crime de guerre révélateur du mépris qu’entretient le gouvernement israélien à l'égard des Palestiniens, a déclaré Amnesty International le 1er octobre 2018. « Ce n’est pas seulement un acte immoral, c’est illégal », a déclaré Saleh Higazi, directeur adjoint du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient à Amnesty International. « Cet acte est cruel et discriminatoire, mais aussi illégal. Le transfert forcé des habitants de Khan al Ahmar équivaut à un crime de guerre. », a-t-il ajouté. La démolition de ce village implique le déplacement de 181 résidents dont 53 % sont des enfants et 95 % des réfugiés, selon EuroPalestine. Quelque 180 habitants de la communauté bédouine de Khan al Ahmar, à l'est de Jérusalem, risquent d'être expulsés de force et transférés par l'armée israélienne. Les autorités israéliennes offrent aux villageois le choix entre deux destinations possibles : un site jouxtant l'ancienne décharge municipale de Jérusalem, non loin du village d'Abou Dis, ou un site à proximité d'une station d’épuration, non loin de la ville de Jéricho. La "justice" israélienne a entériné cette démolition sur la base de « la quasi-impossibilité d’obtenir d’Israel des permis de construire pour les habitants de Khan al Ahmar », ce qui résulte d’une politique discriminatoire de zoning par l’occupant israélien, ont fait remarquer les Nations Unies. La politique d’Israël consistant à implanter ses civils dans les territoires palestiniens occupés, en détruisant arbitrairement des biens et en expulsant de force des Palestiniens vivant sous occupation, viole la Quatrième Convention de Genève et est un crime de guerre aux termes du statut de la Cour pénale internationale, précise Amnesty International. Amnesty International a lancé depuis lundi une campagne sur les réseaux sociaux, ciblant le coordinateur israélien de l’administration des territoires occupés (qui fait partie du ministère israélien de la défense), chargé de la zone C. « Il fut absolument faire cesser ces crimes de guerre et la politique des destructions israélienne des maisons et de la vie des Palestiniens, à la faveur de la colonisation. », selon Amnesty International.

Tags:

Amnesty : La démolition du village palestinien de Khan al Ahmar est un crime de guerre

Ajouter un commentaire

L’ONG de la Vérité accueille sincèrement vos suggestions et les commentaires.

Votre commentaire

Vos commentaires

Lire aussi